Vivre et l'écrire

Vivre et l'écrire

A propos d'Edgar Poe

En dehors de la rue qui porte son nom, je fais plusieurs fois référence à Edgar Poe dans mon récit.

 

Il est ainsi question d’un corbeau perché sur un lampadaire et du chat noir de Marie-Ange. «Le Corbeau» est un poème tandis que «Le Chat noir» est une nouvelle fantastique de l'auteur américain.

 

L’un des clients de la Taverne du Hollandais-Volant porte le nom de William Legrand qui est l’un des personnages principaux de la nouvelle «Le Scarabée d’or».

 

Un des agents de police se nomme Usher comme le personnage central de la nouvelle fantastique «La Chute de la maison Usher».

 

L’histoire que raconte cette nouvelle, celle d’une demeure qui se délabre progressivement en même temps que s’aggrave l’état de santé de Roderick Usher, son propriétaire, m’a également inspiré une comparaison entre l’évolution de l’état psychologique de Nuno Korrigan et celle de son ancienne demeure. Dans mon récit, la maison de son adolescence tombe en ruine avant d’être détruite puis remplacée par une nouvelle construction. L’état d’esprit de l’inspecteur suivra le même cheminement : de la ruine initiale, il passera par une phase de reconstruction intérieure qui aboutira à une renaissance.

 

Certains passages de mon roman font aussi allusion à des nouvelles d'Edgar Poe.

 

D’abord «Descente dans le Maelström» :

 

"Leurs yeux hagards distillaient des regards graves et inquiets, leurs corps étaient recrus de crampes, cramés, harassés. L’esprit au bord du désespoir et de la résignation, ils poursuivaient leur descente dans ce maelström."

 

Enfin «Double assassinat dans la rue Morgue». Dans mon récit, un journal s'en inspire pour composer le titre d’un article relatant un fait divers qui aura des répercussions inattendues…



07/12/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Journal Intime pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 8 autres membres