Vivre et l'écrire

Vivre et l'écrire

Fauteuil en perdition !

Enfin, je l'ai mon nouveau fauteuil !

 

Vous remarquerez qu'il s'est passé un certain temps entre le jour où je vous annonçais que j'allais le recevoir et aujourd'hui. C'est qu'entre temps, il s'est passé une chose totalement improbable, voyez vous. Le genre de chose qui a autant de chance de se produire que si l'on se prenait une météorite en pleine poire un jour de tempête de neige en plein mois d'août sur les bords de l’Étang de Berre.

 

Cela fait un an que je l'attends, ce fauteuil. Tout a commencé par l'envoi de mon dossier à la MDPH destiné à obtenir son financement. J'ai par la suite reçu deux lettres de relance. La première pour me réclamer des pièces que j'avais pourtant fournies. Il se trouve qu'ils avaient perdu les pièces en question que j'ai donc dû renvoyer. La seconde lettre me réclamait des pièces qui ne figuraient pas sur la liste des pièces à joindre au dossier. Je me suis alors demandé si ces mentions n'avaient pas été rédigées à l'encre sympathique ou bien au jus de citron. En fait, étant donné que j'étais pressé d'obtenir les fonds, il est fort possible qu'il m'aient pris pour un citron, ce que je n'ai pas trouvé forcément sympathique.

 

Finalement le financement de mon fauteuil a été accordé... ouf !


J'ai donc passé ma commande. Le délai de livraison devait être de six semaines.

 

Six semaines plus tard, pas de fauteuil. Je téléphone donc à mon fournisseur pour m'en inquiéter. Il me répond que la livraison connaît un léger retard. Quelques jours plus tard, toujours pas de fauteuil à l'horizon.... Et là, je reçois un message gêné de mon fournisseur qui se confond en excuses en m'apprenant que l'on avait perdu la trace de mon fauteuil. Ils s'étaient mis à le rechercher activement, m'a-t-il affirmé !

 

Jadis il y avait la malédiction du Hollandais Volant, vous savez ce vaisseau fantôme qui a été condamné à écumer les océans pour l'éternité. A mon tour, j'ai eu alors le sentiment de me trouver confronté à la malédiction du fauteuil roulant fantôme qui se barre tout seul sur lequel on avait collé un avis de recherche.

 

J'ai halluciné !

 

C'était bien la première fois que j'avais affaire à un fauteuil revenant qui avait complètement disparu, parti on ne sait où alors qu'il aurait dû me revenir. Ce doit être pour ça que lorsque le fournisseur m'a annoncé la nouvelle de sa disparition, je n'en suis pas revenu et je me suis même dit que c'était bien mal parti pour qu'on le retrouve. D'entrée, j'ai eu le pressentiment que je n'allais pas m'en sortir. En clair, comme c'était parti, j'étais mal barré.

 

En fait l'explication est beaucoup plus rationnelle. Le fabricant (américain) qui devait envoyer mon fauteuil au fournisseur (français) s'est tout simplement trompé d'adresse ! Mais comme la société chargée de sa fabrication est très pro, elle n'aime visiblement pas se planter à moitié. Non, elle aime aller au bout des choses et quand elle se trompe, elle y va à fond les boulons ! (d'ailleurs, pour m'éviter de péter un boulon, il faut que je pense à vérifier s'il n'en manque pas sur mon fauteuil, des fois qu'ils en auraient expédié un ou deux du côté de la base de lancement de Kourou pour pallier un éventuel défaut de fabrication de la fusée Ariane).

 

Bref. En fait, ils ont envoyé mon fauteuil quelque part mais dans un premier temps ils étaient parfaitement incapables de préciser dans quel pays. Et pour qu'ils ne soient même pas foutus de retrouver l'adresse, je me suis dit qu'ils devaient l'avoir envoyé dans une forêt vierge ou bien quelque part en Antarctique. Je ne voyais que cette possibilité.

 

Après enquête, ils ont quand même fini par retrouver sa trace... en Angleterre ! Petit résumé pour ceux qui ont du mal à suivre (il y a de quoi, je crois...) le périple de mon fauteuil fantôme globe-trotter : le fauteuil fabriqué aux États-Unis et qui devait être expédié France, s'est fort logiquement retrouvé quelque part au Royaume-Uni. Ils ont mal visé, juste à côté.

 

Puisqu'ils l'avaient finalement retrouvé, mon fauteuil, vous allez me dire alors tout va bien qui finit bien !

 

Et bien non !

 

Car figurez vous que l'Anglais en attente lui-même de son fauteuil a tout bonnement décidé de garder le mien, qui du même coup n'était plus le mien mais devenait le sien. L'histoire ne le dit pas mais je suppose que le sien (qui du coup n'était plus le sien non plus) a dû être expédié en toute logique quelque part au beau milieu du Groenland. Sachant qu'un fauteuil roulant est fabriqué sur mesure, je suppose que la personne en question avait les mêmes mensurations que moi et que l'engin a dû lui convenir... sinon elle l'aurait certainement renvoyé !

 

Le fabricant a donc dû en faire fabriquer un autre pour moi puisque le mien n'était plus à moi.

 

Arrivé à ce stade, j'ai quand même fini par sérieusement me demander si je n'avais pas récemment brisé plusieurs miroirs en passant sous une échelle sur laquelle aurait été perchée toute une colonie de chats noirs m'ayant jeté un sort tout simplement parce que ma tête de revenant n'avait pas dû leur revenir.

 

Finalement le fauteuil a été refabriqué et pour prix de cette mésaventure hallucinante j'ai obtenu à ma demande quelques compensations.

 

Et aujourd'hui, je l'ai ! Comme quoi la roue tourne (logique, me direz-vous : un fauteuil tout neuf en parfait état de marche, ça aide à mieux rouler).

 

Il a beaucoup été question ces derniers temps de la fameuse loi de 2005 sur l'accessibilité qui selon toute probabilité devrait être appliquée partout en France à l'horizon 2105. Mais il y a une chose en tout cas qui est rendue accessible depuis très longtemps aux personnes handicapées, c'est le parcours du combattant. D'ailleurs, l'armée s'en frotte déjà les mains car grâce à cela elle va bientôt pouvoir se moderniser en créant des divisions entières de fauteuils blindés surentraînés.

En tout cas moi de ce côté là, après les galères de cette année(voir mes différents récits facebookiens), et même si j'ai beaucoup ramé, sachez que je suis maintenant archiblindé de la tête aux pieds.



31/10/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Journal Intime pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 8 autres membres