Vivre et l'écrire

Vivre et l'écrire

Fauteuil globe-trotter, la suite

Vous vous souvenez de mon histoire de fauteuil globe-trotter qui s'est retrouvé en Angleterre ? Et bien pour s'excuser de ce gros ratage, le fournisseur s'était proposé de prendre mon ancien fauteuil pour le remettre à neuf avant de me le restituer. Je leur avais laissé au mois de juin et il devait me revenir au bout de quinze jours.

 

J'aurais dû leur demander s'il fallait décompter ce délai en nombre de jours terrestres ou bien vénusiens, sachant qu'un jour complet sur Vénus dure 243 jours terrestres. Bref, aujourd'hui je ne l'ai toujours pas reçu et je n'arrive pas à les joindre non plus. Je tremble à l'idée qu'ils aient pu prendre 15 jours vénusiens de vacances.

 

A moins qu'il n'y ait eu encore une fois un problème de destination et que quelqu'un dans l'équipe s'est dit qu'il fallait l'envoyer du côté de l'Antarctique ou bien dans les régions arctiques parce que là-bas on trouve de pauvres animaux en situation de handicap. D'un côté, il y a des manchots et de l'autre des morses qui, comme chacun sait, est une espèce qui braille beaucoup.

 

Pour des manchots, ça ne doit pas être le pied d'utiliser un fauteuil manuel. Et il faut dire que les morses ne sont pas très au point non plus quant à son utilisation. Ils risquent fort de ne pas s'en tirer, au point d'en perdre leur alphabet. Alors j'espère que parmi les uns ou les autres il y aura une âme charitable pour le renvoyer à son véritable propriétaire et qu'ils ne resteront pas sourds à mes appels.



01/11/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Journal Intime pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 8 autres membres