Vivre et l'écrire

Vivre et l'écrire

Quand vers toi vont mes pensées

Quand vers toi vont mes pensées, je t’imagine,

Câline et mutine, féminine et féline,

Douce, ivre de tendresse, libre et fière

Un peu sauvage et femme de caractère

Je t'imagine avec ton minois chatoyant

Ma Belle au joli cœur en sommeil,

Ma Belle aux sentiments dormants.

 

J'imagine ton timbre clair de jasmin et de miel,

J’entends ta voix sulfureuse au chant envoûtant,

Qui à l'intérieur détient la douceur d’un arc en ciel,

Une voix qui me hante et me trouble éperdument.

 

Je t’imagine avec un regard étrange et pénétrant,

A la fascinante lueur d’un soleil couchant,

Et dans ton regard de lionne,

De jour comme de nuit rayonne,

Un soleil exotique où résonne,

Une forêt de mystères qui perdure,

Résistant de toutes ses forces obscures.

Et dans tes yeux, deux perles brunes,

Posées sur deux écrins de braise,

Dans un regard où vibrionne,

Une flamme qui jamais ne s’apaise.

 

Lorsque tu emprunterais le chemin du zodiaque dans la voie lactée,

Ce serait pour puiser dans tes horoscopes, en quête de ta destinée,

Mais ce serait sur les contreforts de ton cœur suspendu,

Dans ce cœur feu follet hélas tant et tant de fois blessés,

Qu'existerait déjà un jardin empli de sentiments éperdus.

 

Au temps jadis, résidait dans ton jardin onirique un château fort,

Beau et majestueux, il contenait tant et plus de merveilleux trésors,

Des sentiments nobles et grands que tu croyais à jamais évanouis,

Forgés de tempêtes et d'élans qui ne sont en réalité qu'assoupis.

 

Sous l'égide de tes attraits charmants,

Pour toi je me ferais chevalier servant,

Afin de réveiller en toi le bois dormant,

Où sommeillent tes plus purs sentiments.

 

Pour toi j'irais reconquérir ce royaume dont tu étais reine,

Vaste jardin où refleurirait le printemps d'un nouvel espoir,

Après t'avoir délivrée de l'emprise du dragon de ton désespoir,

Je t'affranchirais ensuite de la fatalité de ne plus pouvoir aimer,

Je te guérirais ainsi du sortilège que sur toi la fée solitude a jeté,

Jusqu'à ce que le bonheur puisse couler le long de tes veines.

 

Par toi, je me laisserais adouber de tes baisers incandescents,

Car de ton visage et de tes lèvres, j'ai tant rêvé inconsciemment,

De nos bras enlacés, d'instants brûlants, d'étreintes passionnées,

De toi, de moi, de nous, ma capiteuse dulcinée aux doigts de fée,

Nous mènerions une danse dans la sensualité d'un corps à corps embrasé,

Peuplée de minutes blanches enracinées dans une ferveur partagée,

Nourrie de tous les plaisirs délicieux que l'on aurait longuement échangés.

 

Et ce serait ainsi que de par mon cœur heureux et conquis,

Séduit, je ferais de toi la princesse de mes mille et une nuits,

Quand au son de ta voix se mêlerait le tumulte de tes émotions,

Fortes dans un cri qui surgit ou bien dans un murmure qui s'efface,

Dans un moment hors du temps où les heures n'auraient plus leur place,

Cristallisé dans une perspective d'éternité qui serait le trait de notre union.

 

Lorsque ton esprit et tes yeux d’enfant seraient embrumés,

De larmes et de nuées qui assombriraient tes pensées,

A grand coup de rayons de soleil, moi, je les chasserais,

Et de mille tendresses je te couvrirais pour te protéger.

 

Alors pour toi, je m’en irais cueillir ici et là quelques mots,

Phrases magiques capables de guérir certains de tes maux,

Car j’aimerais voir éclore sur tes lèvres l’un de ces sourires,

Qui de plaisir et d'émotion, moi me ferait tellement frémir.

 

Je le ferais pour faire disparaître toutes tes peurs,

Je le ferais pour te faire oublier le goût du malheur,

Je le ferais pour t’offrir quelques perles de bonheur,

Et je te donnerais les trésors à l’intérieur de mon cœur,

Pour que le tien n’ait jamais froid, l’inondant de douceur.

 

Mes pensées affectueuses se sont longtemps égarées,

Qui dans la douleur hier encore ne cessaient d'errer,

Puis un jour vers toi ces pensées au loin viendront s'évader,

Et ce sera auprès de toi que toutes elles iront, vagabondes,

Afin que tu puisses les conserver en toi dans ton monde.

 

Publié sur Facebook le 25/05/13



21/10/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Journal Intime pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 8 autres membres